Libérez Georges Ibrahim Abdallah! Soutien au Conseil municipal de Bagnolet

Publié le par AVPS

Georges-Ibrahim-Abdallah.jpg        Depuis 30 ans maintenant, un homme du nom de Georges Ibrahim Abdallah est détenu dans la prison française de Lannemezan (Hautes-Pyrénées). Une demi-vie passée derrière les barreaux pour ce militant communiste libanais pro-palestinien.

Agé aujourd'hui de 62 ans, il est emprisonné en France depuis 1984 pour "complicité d'assassinats" de 2 diplomates américain et israélien à Paris en 1982. Son histoire personnelle est indissociable de celle du Liban, alors en pleine guerre civile et envahi par l'armée israélienne lors de l'opération "Paix en Galilée" en juin 1982. L'ancien leader des Fractions armées révolutionnaires libanaises, auprès du Front populaire de libération de la Palestine a été condamné à perpetuité en 1987 mais est libérable depuis 1999.

Après de nombreuses demandes de libération, le 21 novembre 2012, il finit par obtenir un avis favorable du tribunal d'application des peines de Paris qui considère qu'il sera libérable "sous réserve qu'il fasse l'objet d'un arrêté d'expulsion du ministre de l'Intérieur" à destination du Liban. En effey, Georges Ibrahim Abdallah souhaite rejoindre le Liban qui accepte de l'accueillir.

Cependant, l'arrêté d'expulsion n'a jamais été signé, M. Valls faisant la sourde oreille. Entre temps, la décision de sa remise en liberté a été annulée par la Cour de cassation en avril 2013 qui a considéré "qu'il ne peut se voir accordé une libération conditionnelle sans avoir été obligatoirement préalablement soumis à titre probatoire, à une mesure de semi-liberté ou de placement sous surveillance éléctronique pendant une période d'au moins un an". Pour la 8ème fois, sa demande de libération est donc rejetée.

Curiosité quand même dans ce dossier, son sort n'est pas entre les mains de la Justice mais plutôt dans celle du Ministre de l'Intérieur!

De nombreux députés, sénateurs, maires et conseillers régionaux ont adressé une lettre ouverte au Président de la République demandant la libération du "plus vieux prisonnier politique d'Europe" et qu'il puisse rejoindre le Liban "quelles que soient les pressions étrangères".

Son avocat Jacques Vergès, aujourd'hui décédé et remplacé par Jean-Louis Chalenset, avait dénoncé les pressions extérieures visant à garder Georges Ibrahim Abdallah en cellule, les Etats-Unis en particulier.

C'est pour "faire grandir l'exigence de sa libération" que la décision a été prise en décembre 2013 par la majorité du conseil municipal de Bagnolet de faire de Georges Ibrahim Abdallah CITOYEN D'HONNEUR DE LA VILLE.

Malheureusement, le tribunal administratif de Montreuil a suspendu cette décision suite à une plainte déposée par le préfét de la Seine-saint-denis qui a déclaré que "Georges Ibrahim Abdallah n'a rien fait de bénéfique pour la ville". Le Tribunal administratif a considéré pour justifier cette suspension qu'il y avait "défaut d'intérêt à agir". (Et Gilad SHALIT? Qu'avait-il fait pour la ville de Paris quand il a été fait citoyen d'honneur? Raisonnement absurde) 

Georges Ibrahim ABDALLAH paye ainsi le prix de ne rien renier de son combat anti-capitaliste, anti-sioniste, anti-impérialiste. 

C'est haut et fort qu'au sein de l'association VALENTON PALESTINE SOLIDARITE nous crions "LIBEREZ GEORGES IBRAHIM ABDALLAH"!!!!!

Commenter cet article