La Palestine est-elle une colonie Américaine ?

Publié le par ag94

obama-jones-306-cp-6005066.jpg

http://www.lepost.fr/article/2011/02/18/2410244_la-palestine-est-elle-une-colonie-americaine.html

Sidérant !
L'Union Européenne, le Japon, l'ONU, tous les pays membres du Conseil de sécurité approuvent la requête de la Ligue Arabecondamnant la colonisation des territoires arabes occupés en 1967, y compris la partie Est de Jérusalem mais Washington menace d'user de son droit de veto si la résolution lui semblera contraignante.
Ainsi au lieu de contribuer à déblayer le chemin de la paix les USA s'accrochent depuis trente ans sur une position qui est en totale contradiction avec les intentions déclarées de Barack Obama et Hillary Clinton : oeuvrer inlassablement pour la renaissance de l'Etat palestinien à l'intérieur des frontières de
I967.
Comme de coutume les USA n'arrêtent pas d'humilier leurs fidèles alliés du Moyen Orient qui n'ont pas encore digéré le mépris avec lequel fut accueilli leur plan de paix par l'équipe de Barak Obama.
Grâce à Hosni Moubarak et au monarque saoudien Abdallah le clan des "modérés", amis inconditionnels de Washington écrasait la ligue arabe dont les résolutions répondaient curieusement aux souhaits de l'administration amércaine. En effet le président égyptien déchu et le monarque saoudien avaient marché le plus loin qu'ils le pouvaient sur la voie tracée par Washington. Ils l'ont fait malgré une très forte opposition de leurs peuples (Anouar Sadate fut assassiné à cause de cela). La chute brutale, imprévisible et sans honneur de Zine el Abidine Ben Ali et de Mohamed Hosni Moubarak a quelque peu refroidi les ardeurs serviles du monarque saoudien. Celui-ci ne s'impliquera plus ouvertement dans la série de concessions que Barak Obama désire arracher au chef de l'Autorité palestinienne qui est de plus en plus contesté par sa base. Il tient à son trône et à sa tête..La Turquie qui était le plus solide pilier de la stratégie US (avec l'Iran du Sah) au Moyen Orient est devenue moins docile, moins coopérative sur certains dossiers.
L'empereur américain est en train de se comporter comme le dirigeant d'une puissance coloniale qui veut avoir la paix et en même temps conserver les territoires spoliés.
Ce n'est pas une erreur de stratégie, c'est un très mauvais calcul basé sur des spéculations alléatoires. Ayant sacrifié Honi Moubarak pour sauver le régime il croit avoir remporté une victoire décisive sur le mouvement révolutionnaire égyptien.
Rien n'est moins sûr !
Ce vendredi 18 février 2011 des centaines de milliers de manifestants se sont rassemblés sur la place de la Libération (baptisée place des Martyrs). Après la prière ils ont réclamé le départ immédiat de tous les hommes de Moubarak ainsi que l'ouverture des frontières avec Gaza par la bouche d'un imam qui est revenu d'un exil de trente années et qui est respecté par beaucoup de chrétiens en Egypte. Nous n'avons jamais vu une foule aussi nombreuse autour d'un imam même à la Mecque pendant le pèlerinage. Aucun gouvernement n'osera faire la sourde oreille face à une telle clameur.
CERTAINEMENT LA CIA N'AVAIT PAS PREVU UN RASSEMBLEMENT AUSSI IMPORTANT ET LA FERMETE DES JEUNES REVOLUTIONNAIRES DANS LEURS REVENDICATIONS.
Barck Obama ferait bien de revoir ses plans  dans cette conjoncture extrêmement difficile pour ses alliés arabes les plus fidèles. Car tous sont accusés par leurs peuples de les négliger pour mieux servir les intérêts américains. Car tous se sentent menacés par une destitution humiliante. Et tous craignent qu'ils soient abandonnés comme des malpropres par leurs chers "amis" européens et américains
(le syndrome Pahlawi et Ben Ali).
Les harkis qui restent encore en fonction en Jordanie, au Liban, en Irak et au Golfe persique ne pèseront rien au sein de la Ligue Arabe face à l'Egypte au cas où celle-ci révisera sa position par rapport au conflit du  Moyen Orient.
Barack Obama est-il mal informé, mal conseillé ? Est-il coincé dans le tourbillon électoraliste vers un deuxième mandat présidentiel ?
Nous avons observé que les peuples arabes en révolte parlent de la Palestine comme d'un pays colonisé par les USA que l'ONU doit impérativement libérer par tous les moyens dont elle dispose.
Ce qui est vraiment nouveau.

bichou          

Commenter cet article