Une lettre ouverte au peuple palestinien William Peterson

Publié le par ag94

palestine.jpg

 

Une lettre ouverte au peuple palestinien
William Peterson publié le mardi 4 mai 2010.

 

Une lettre ouverte au peuple palestinien

 

Je voudrais exprimer ma reconnaissance à vous, le peuple palestinien. Vous avez enrichi ma vie. Vous m’avez montré, grâce à votre exemple, comment être un individu meilleur.

Depuis plusieurs années maintenant, je traduis, en anglais, les témoignages de Françaises et Français qui ont visité la Palestine et ont essayé d’aider les Palestiniens de diverses manières. Chaque rapport est différent l’un de l’autre. Les endroits où sont allés les Français sont différents les uns des autres. D’un rapport à l’autre, ce que les personnes ont fait est différent (cueillette des olives, participation aux manifestations, solidarité auprès des familles palestiniennes par leur présence…).

Mais, il y a une chose qui reste pareille ; depuis le tout premier rapport que j’ai traduit jusqu’au dernier, et cela a été confirmé quand, moi-même, je suis allé en Palestine et ai découvert personnellement le peuple palestinien - dans chaque rapport, quasiment sans exception, ce qui a profondément bouleversé chacune et chacun, puis ce que j’ai expérimenté moi-même, ce qui rayonne de mille feux à partir de votre présence même, est votre humanité.

En écrivant le mot « humanité », je me rends compte de la faiblesse de ce mot pour exprimer ce que vous, le peuple palestinien, nous a enseigné à chacun de nous. Les mots ne sauraient expliquer l’amour qui rayonne naturellement de vos âmes.

Vous, le peuple palestinien est probablement la victime la plus accablée du monde, par l’oppression, le racisme, le fanatisme, le vol, par la bigoterie et le meurtre, la victime d’un État hors-la-loi qui essaye d’anéantir son existence même.

Et cependant… pour donner juste un minuscule exemple de vos cœurs en or… malgré tout ce que vous avez souffert, continuez de souffrir et souffriront pour qui sait combien de temps, maintes fois j’ai lu dans ces rapports (et vu de mes propres yeux), un ou une Palestinienne en train de consoler un(e) « international » effondré, en larmes, complètement anéanti, après avoir été témoin d’un acte de barbarie.

Je ne crois pas qu’il y ait une seule famille palestinienne qui n’ait perdu un être cher, du fait de ce qu’on ne peut appeler que « nettoyage ethnique » - un membre de la famille assassiné ou emprisonné.

Quand les Sionistes ont dit, « Un peuple sans terre pour une terre sans peuple », c’était (et c’est toujours) parce qu’ils ne vous considèrent pas, vous le peuple palestinien, comme des êtres humains. Remarque, ils ont raison, dans le sens où les Palestiniens sont beaucoup plus évolués comme êtres humains que ces fanatiques bigots qui ont envahi votre pays et, avec l’aide des Etats-Unis, l’ont transformé en « entité » apartheid (pour moi, un lieu où la plupart des terres s’appellent « Israël » et des minuscule îles qui se rétrécissent comme peau de chagrin s’appelle « Palestine », n’est pas un pays), où les envahisseurs ont laissé le coté sombre de leur âme (la haine, l’intolérance, la soif d’argent et de pouvoir) dominer leur conscience.

Veuillez m’excuser. N’étant pas aussi évolué que vous, le peuple palestinien, je me suis laissé emporter par mes émotions ; oubliant, ce que vous m’avez appris par des exemples stupéfiants d’humanité face à l’inhumanité, que le plus important est de réagir avec tolérance et amour.

Pour moi, ceci est une leçon. Pour vous, le peuple palestinien, c’est naturel – cela est en vous. Voilà ce que j’essaye de dire.

Du fond de mon cœur, je vous remercie.


William Peterson

 

An open letter to the palestinian people

 

I would like to express my thankfulness to you, the Palestinian people. You have enriched my life. You have showed me, thanks to your example, how to be a better human being.

For several years now, I have been translating into English, reports made by French people who have visited Palestine and have tried to help the Palestinians in various ways. Each report is different. The places the French persons went to are different. What each person did (picking olives, demonstrating, manifesting their solidarity to Palestinian families by their presence etc.) is different from one report to another.

But one thing is the same, from the very first report I translated to the most recent one and, this was confirmed when I went myself to Palestine and personally discovered the Palestinian people – in every single account, what deeply moved every single person, and what I personally experienced, what shines brightly from your very being, is your humanity.

As I write the word “humanity” I’m thinking, what a feeble word this is to express what you, the Palestinian people, taught to all of us. Words cannot begin to explain the love that radiates naturally from your souls.

You, the Palestinian people, are probably the world’s most afflicted victims of oppression, racism, bigotry, thievery, religious fanaticism and murder, victims of an outlaw State that is attempting to annihilate your very existence.

And yet… In spite of all that you have suffered, are continuing to suffer and will be suffering for who knows how long, how many times, to give just a tiny example of your hearts of gold, have I read in the reports (and witnessed with my own eyes), a Palestinian person consoling and comforting an “international” in tears, completely shattered, by the acts of inhumanity that he or she has just witnessed.

I don’t think there is one single Palestinian family that has not lost someone close due to what can only be called “ethnic cleansing” – a member of the family either murdered or imprisoned.

When the Zionists said, “A people without land for a land without people”, it was (and is) because they do not consider you, the Palestinian people, as human beings. They are right, in the sense that the Palestinians are much more evolved as human beings than the religious fanatics who invaded your land and, with the aid of the United States, turned it into an apartheid “entity” (for me, the area where most of the lands are called “Israel” and little islands, shrinking away, are called “Palestine”, is not a country) where the invaders have let their dark side (hate, intolerance, craving for money and power) rule their conscience.

Please excuse me. Not being as evolved as you, the Palestinian people, I let myself be carried away by my emotions, forgetting, as you taught me, with such stupefying examples of humanity in the face of inhumanity, that what is important is to react with tolerance and love.

For me, this is a lesson. For you, the Palestinian people, it is natural – a part of you. This is what I have been trying to say.

From the bottom of my heart, thank you.

 

William Peterson

Commenter cet article

sana 05/05/2010 23:37


A voir : http://palestinemonitor.org/spip/spip.php?article1383