Téléchargement Pour Gaza : une brèche s’est ouverte, il faut l’amplifier !

Publié le par ag94

afps.jpeg

Suite aux diverses actions et initiatives tous azimuts que nous avons menées de manière dynamique et responsable, les autorités égyptiennes viennent de prendre la décision politique importante d’autoriser le départ de 2 cars – soit 100 personnes – pour rejoindre Gaza dans le cadre de « La Marche pour la liberté » !


C’est un premier succès non négligeable que nous enregistrons.


Cette décision présente toutefois un problème et nous convainc de lui donner un prolongement.


Le problème c’est que cette autorisation a été accordée principalement aux Marcheurs américains, la présence autre étant purement symbolique. Cela pose d’emblée la question du prolongement qu’il convient de lui donner : obtenir une autorisation élargie, autrement dit que les européens – qui sont aussi nombreux au Caire que les américains – puissent aussi obtenir la même autorisation !


En conséquence, forts de ce premier résultat qui n’est pas mince et qui est fruit de nos efforts partagés sur la base d’une ligne de conduite parfaitement claire et que nous ne modifions pas, nous entreprenons ans attendre les démarches et initiatives appropriées pour déboucher sur une solution satisfaisante pour tous et conforme à l’objet de cette marche.


Une brèche a été ouverte, nous voulons l’élargir !

C’est l’objet de nos requêtes auprès des autorités égyptiennes : « Alors que vous avez entrouvert une porte, il faut que la porte s’ouvre plus largement. Ainsi la raison l’emportera et ainsi vous sortirez de cette mauvaise passe où un piège vous était tendu : déplacer vers vous des responsabilités qui ne vous incombent pas.

C’est Israël qui est responsable de la situation à Gaza. Vous sortez de l’œil du cyclone en faisant ce premier geste politique que nous apprécions, maintenant sortez-en complètement ! ».


A vous qui êtes en Europe nous disons : votre soutien a été précieux pour obtenir ce premier résultat.

Aidez-nous à l’amplifier !

Vos gouvernements respectifs ne peuvent plus dire maintenant : « Les Egyptiens ne veulent pas ».

 

Tous ensemble continuons les actions pour que vive la marche de la liberté pour Gaza !

 

Jean-Claude Lefort – 30 décembre 2009

Commenter cet article