Rencontre entre une délégation du PC d'Israël et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas: position commune d'opposition aux lois racistes adoptées par Israël

Publié le par ag94

Hadash

 

Rencontre entre une délégation du PC d'Israël et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas


 

Position commune d'opposition aux lois racistes adoptées par Israël



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le président Palestinien Mahmoud Abbas (Abu Mazen) a déclaré la semaine dernière (vendredi 15 octobre), lors d'une rencontre avec des dirigeants du Parti communiste d'Israël (PCI) à Ramallah, qu'il ne reconnaîtrait pas Israël en tant qu'Etat juif, ajoutant qu'il était également opposé à des échanges de population comme élément dans un accord de paix permanent.



Lors de cette rencontre avec des dirigeants du PCI et du Front démocratique pour la paix et l'égalité (FDPE/Hadash) Abbas a insisté: « Si nous avions abandonné nos principes, nous aurions déjà signé un accord il y a quelques années de cela »



Selon ceux qui ont participé à cette rencontre qui a duré plus d'une heure, le président Palestinien a déclaré que les pourparlers directs avec Benjamin Netanyahu n'ont pas progressé et que le premier ministre Israélien insiste sur la poursuite de l'installation de colonies en Cisjordanie. Abbas a réaffirmé qu'il n'accepterait pas de reprendre les négociations tant que l'installation de colonies continuera.



Abbas a fait remarquer que les négociations avec Israël au cours du mandat du premier ministre Egud Olmert avaient progressé, et évoqué l'initiative Arabe comme un élément-clé du processus de paix. « Nous ne bougerons pas des principes Palestiniens en ce qui concerne un accord final », a-t-il déclaré.



Durant la rencontre, Abbas a affirmé qu'en 1993, à la suite des accords d'Oslo, les Palestiniens ont reconnu l'État d'Israël. « Nous voulons qu'Israël reconnaisse l'État palestinien dans ses frontières de 1967 », a dit le leader Palestinien aux membres du Hadash.



Yasser Abed Rabo, secrétaire du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine, ainsi que d'autres officiels de l'OLP, ont également participé à la rencontre. Il a parlé d'une « exigence inacceptable » que la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat juif, ajoutant que cette exigence visait à contrarier la mise en application du droit au retour des réfugiés Palestiniens.



Le président du Hadash et dirigeant du PCI, Mohammad Barakeh a affirmé que cette rencontre se tenait « à l'ombre de lois racistes, telles que l'amendement à la Loi de Citoyenneté et l'exigence de reconnaître Israel comme un Etat juif, ainsi que la demande d'échanges de population ».



« Nous refusons d'accepter ces événements et nous lutterons contre eux », a déclaré le député communiste. « Nous sommes venus auprès de Abou Mazen et de l'Autorité palestinienne afin d'attendre une position claire et officielle concernant la suspension des négociations, et nous avons bien fait comprendre que nous serions pas un troupeau de moutons dans les négociations entre Israël et les Palestiniens », a ajouté Barakeh.

Commenter cet article