PNN - Une affaire qui pourrait éclabousser le Shin Bet : un extrémiste juif arrêté mardi concernant plusieurs crimes irrésolus dans les années 1990 affirme que le Shin Bet cherche à se venger.

Publié le par ag94

pearlman.jpg

 

Chaim Pearlman, 29 ans, est connu de la police. Membre du Kach, mouvement juif d’extrême-droite créé par le rabbin Meïr Kahane, il a été condamné à plusieurs reprises pour divers motifs: pour violences sur des Palestiniens, pour avoir agité un drapeau israélien au Mont du Temple, pour avoir fait des graffitis ou encore avoir participé à des manifestations illégales.

Mercredi 14 juillet, la police israélienne lève son ordre de silence : Pearlman est arrêté dans le cadre de sept attaques au couteau de Palestiniens, dont deux mortelles, survenus à la fin des années 1990 dans le district de Jérusalem.

Dans toutes ces attaques, dont certaines sont survenues en plein jour, le point commun trouvé par la police d’après les descriptions des victimes est que l’assaillant masqué semble être un Juif orthodoxe.

Le Shin Bet conduit des recherches. Selon Pearlman, l’Agence de Sécurité Israélienne l’aurait approché en lui offrant 1500 shekels pour chaque information qu’il pourrait fournir concernant les meurtres.

C’est le début d’une collaboration entre Pearlman et le Shin Bet : Pearlman affirme que deux mois après la première rencontre, il approche l’Agence de sécurité« pour trouver un emploi ». Il s’agira d’assassiner Raed Salah, chef de la branche nord du Mouvement Islamique en Israël.

« Il (l’agent du Shin Bet) m’a demandé de venir avec une arme, de l’abattre et de poser une bombe sous sa voiture », raconte Pearlman. Selon lui, lorsqu’il suggère que cela peut susciter une guerre, l’agent lui répond « Oui. OK .»

Selon un rapport de la Chaîne 1, Pearlman aurait été recruté en 2000 par le Shin Bet pour fournir des informations sur des extrémistes juifs notoires. Pearlman affirme que le service de sécurité intérieur récompensait sa collaboration par de grandes sommes d’argent.

Quelques mois plus tard, il interrompt la relation, mais le Shin Bet le garde sous surveillance, selon le rapport.

De son côté, le Shin Bet affirme n’avoir contacté Pearlman que récemment et à titre informatif. « Toute affirmation suggérant que le Shin Bet a tenté de contraindre Pearlman est complètement infondée », affirme l’Agence de sécurité dans Ynet. Cependant, Haaretz rapporte des propos du Shin Bet, selon lesquels la relation aurait débuté en 2002.

En réponse à son arrestation, l’avocat de Pearlman, Adi Keidar, se fait menaçant : « le public israélien est sur le point d’assister à l’une des plus embarrassantes affaires, qui expose les méthodes utilisées par les services de sécurité, l’emploi de moyens illégaux pour contraindre un suspect à se connecter avec des actes auxquels il n’est pas lié .»

Leah Lev-On, juge à la cour magistrale de Petah Tikva, concédait mercredi que l’enquête allait être difficile et complexe.

La garde-à-vue de Pearlman a été prolongée d’un jour mercredi, malgré les demandes de la police en faveur de 15 jours supplémentaires. Pearlman est également suspecté de possession illégale d’arme à feu ainsi que de tentative de meurtre.

 

http://french.pnn.ps/index.php?option=com_content&task=view&id=4966&Itemid=1

Commenter cet article