Operation mini Plomb Durci par Gideon Levy

Publié le par ag94

1642288284.jpg

 

Si l’opération Plomb Durci a été un tournant dans l’attitude du monde envers nous, cette opération est le second film d’horreur de cette série qui apparemment n’a pas de fin. Israël a prouvé hier qu’il n’a tiré aucun enseignement du premier film.


Comme dans mini Israël, le parc d’attraction, où il y a tout Israël en miniature, Israël hier s’est embarqué dans une mini opération Plomb Durci [1]. Comme son prédécesseur plus ambitieux mais aux résultats tout aussi catastrophiques, cette opération contient tous les ingrédients : L’affirmation que ce sont eux qui ont commencé - et pas les commandos parachutés des hélicoptères sur un navire en pleine mer, loin des eaux territoriales israéliennes ; L’affirmation que les premiers actes de violence sont venus des militants qui se battaient sur le Mavi Marmara et pas des soldats ; et que le blocus de Gaza est légal et que la flottille qui s’y rendait est illégale - en vertu de Dieu sait quelle loi.

Une fois de plus on a eu recours à l’argument de la légitime défense : "’Ils nous ont lynchés" et ce sont les nôtres qui ont été tués.

Une fois de plus l’obsession pathétique "de la communication" comme s’il y avait quelque chose à expliquer et une fois de plus l’odieuse question est revenue : Pourquoi nos soldats n’ont-ils pas utilisé plus de force ?

Une fois de plus Israël va payer un lourd prix diplomatique qui n’avait pas été prévu. Une fois de plus la machine de propagande israélienne n’a réussi à convaincre que les Israéliens convaincus d’avance et une fois de plus personne n’a posé la question : Pourquoi ? Pourquoi avons-nous envoyé nos soldats dans cette souricière ? A quoi ça nous avance ?

Si l’opération Plomb Durci a été un tournant dans l’attitude du monde envers nous, cette opération est le second film d’horreur de cette série qui apparemment n’a pas de fin. Israël a prouvé hier qu’il n’a tiré aucun enseignement du premier film.

Le fiasco d’hier aurait pu et aurait du être évité. Il fallait laisser passer la flottille et il faut mettre fin au blocus.

Il y a longtemps que cela aurait du être fait. Ces quatre années n’ont pas affaibli le Hamas et Gilad Shalit n’a pas été libéré. Nous n’en avons pas tiré le moindre avantage.

Bien loin de là même ! Notre pays est maintenant complètement isolé. C’est un pays qui refuse l’entrée à des intellectuels, tue des militants pacifistes, coupe Gaza du monde et affronte maintenant un blocus international. Une fois de plus hier il est apparu qu’Israël s’éloigne de plus en plus du bateau mère et perd le contact avec le monde -qui n’accepte pas ce qu’il fait et ne comprend pas pourquoi il le fait.

Hier il n’y avait personne sur toute la planète, pas un seul journaliste, pas un seul commentateur, sauf le choeur des conscrits, pour dire une seule chose positive sur cet arraisonnement meurtrier.

L’image des Forces de Défense Israéliennes en sort à nouveau dégradée. La magie s’est évanouie il y a longtemps, l’armée la plus morale du monde qui fut autrefois la melleure armée du monde a encore échoué. De plus en plus s’intalle le sentiment que presque tout ce qu’elle fait cause du tort à Israël.

 

 

[1] l’opération qui a fait 1400 morts à Gaza en dec 2008 Nd

publié par Haaretz 1.6.2010

http://www.haaretz.com/print-editio...

et en français par Le Grand Soir

http://www.legrandsoir.info/Operati...

Traduction D. Muselet pour le Grand Soir

Commenter cet article