Lettres ouvertes à Madame Alliot Marie, après ses déclarations devant le CRIF à Bordeaux

Publié le par ag94

bdscall-3.jpg

Serge Grossvak, Jean-Guy Greilsamer, Liliane Kaczerginski, Farid Makkoudi, Jean-Claude Meyer : ce sont les premiers auteurs de lettres ouvertes à Mme Alliot Marie, revendiquant leur appel au boycott des produits en provenance d’Israël.

"Cet Etat, qui prétend agir au nom des Juifs du monde entier et brandit constamment l’ignoble chantage à l’antisémitisme, est criminel pour la population palestinienne et suicidaire pour la population juive. Comme il méprise le droit international, qu’il jouit d’une impunité persistante et que sa politique provoque l’accroissement de nombreux conflits ou tensions dans le monde, beaucoup de citoyens épris de justice, dont je suis, ont compris qu’il était temps de développer une campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) à l’image de celle qui a contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud." J.G. Greilsamer

Extrait du discours de Mme Alliot Marie devant le CRIF de Bordeaux : http://www.protection-palestine.org/spip.php ?article8391

Boycott : la contre-offensive d’Israël et de ses amis (Dominique Vidal) http://www.protection-palestine.org/spip.php ?article8397


Lettre de Serge Grossvak

Ministère de la Justice

Madame Alliot-Marie

13 place Vendome

75042 Paris

G, le 22 février 2010

Lettre Recommandée

Madame la Ministre,

je l’avoue,

Je l’avoue, je boycotte les marchandises d’Israël. Je ne veux pas de ces produits poussés dans le sang et la domination. Ils puent la haine et l’oppression. Je les refuse et je pense à mes parents m’enseignant le martyr nazi. Cette géhenne qui avait dévoré de notre famille. « Plus jamais ça » était la clameur venue du cœur au sortir du malheur. « Plus jamais ça » avaient dit les survivants. Enfant de juifs immigrés, j’avais entendu cette leçon comme un devoir d’humanité, comme un engagement de solidarité, comme une exigence de vie. Je boycotte, aujourd’hui, pour que les petits enfants d’un grand martyr sortent du chemin assassin, pour que l’État d’Israël et son peuple égaré dans un grandissant extrémisme sorte de sa tyrannie.

Je l’avoue, j’appelle au boycott des produits de ce pays aujourd’hui guerrier, conquérant et oppresseur, de ce pays abdiquant toute morale. Je l’avoue, c’est de toute ma voix et de tout mon cœur que je convie à cet acte de résistance. Acte pacifique. Acte raisonné. Mon appel est une clameur contre l’indignité des crimes commis, la pratique des colonies. Mon appel est pour peser et faire renoncer à la guerre. Lorsqu’un pays a renoncé à l’intelligence et à la morale, c’est le porte monnaie qui oblige.

Je l’avoue, j’y étais. J’étais dans ce supermarché de Cormeilles pour sortir les produits israéliens des rayons et les déposer en vrac à l’entrée des caisses. J’y étais et j’y ai pris la parole. Les services de police peuvent en attester, j’avais donné mon nom. Lorsqu’on agit pour l’honneur nul n’est besoin de se cacher.

Je l’avoue, j’y étais et j’ai accompli tout cela pour mon humaine dignité et l’honneur de mes ancêtres. Parce que je ne peux supporter d’abandonner dans la souffrance et l’injustice le peuple de Palestine. Parce que je suis juif descendant de Marek Edelman, de Joseph Epstein et de Raymond Aubrac, ma racine juive est du côté des opprimés, de tous les opprimés.

Madame la Ministre et gardienne des sceaux de justice et des lettres de cachet, condamnez moi, pas Sakhira ! Madame la ministre, puisque vous avez accompli votre vœux de châtiment de ces gestes de résistance et d’honneur, oubliant qu’ils visent un Etat désigné comme relevant de « crime de guerre, voir crime contre l’humanité » par le juge Goldstone (juif comme moi), condamnez moi, pas Sakhira. Madame la Ministre, je ne redoute pas vos geôles et vos invectives, je suis prêt à affronter vos fureurs comme mon père avait du affronter l’internement par une police mise aux ordres d’un pouvoir totalitaire. J’y suis prêt, lâchez Sakhira.

Madame la Ministre, rien ne me fera renoncer à mon engagement pour la Paix et la justice, pour que le peuple palestinien recouvre sa dignité dans son pays indépendant, aux frontières de 67 et à la capitale en Jérusalem-est. Que les criminels soient traduits devant un tribunal international. Que cette page de haine se tourne, enfin !

Madame la Ministre, je vous prie d’agréer toute ma détermination à combattre vos menaces à l’encontre d’une lutte juste et votre soutien à un extrémisme nationaliste qui fait honte à ma culture juive.

Serge Grossvak

Cette missive est également destinée à être rendue publique.


Lettre de Jean-Guy Greilsamer

« Je poursuivrai résolument mon engagement dans des actions pacifiques de boycott des produits d’Israël tant que cet Etat ne se conformera pas au droit international »

Paris, le 23 février 2010

Monsieur le Premier Ministre,

Madame la Ministre de la Justice,

Avant d’aborder l’objet de cette lettre, je me présente par quelques détails dont vous comprendrez plus loin la signification.

Je suis né en 1946 et suis Juif. Ma famille, comme la plupart des familles juives, a subi de lourdes pertes pendant la guerre. De nombreux parents, que je n’ai donc jamais connus, ont disparu en camp de concentration : ma grand-mère maternelle, des oncles, des tantes et des cousins.

Mon enfance a baigné dans une ambiance juive, rythmée par des fêtes et des rencontres familiales, et j’ai fait ma Bar-Mitzva en 1959 (à Bar-le-Duc). Je garde un assez bon souvenir de cette période, et mes parents, bien que de nature très inquiète, ne passaient pas leur temps à ressasser continuellement les souvenirs du génocide.

Lors de ma Bar-Mitzva, j’ai lu solennellement dans la synagogue un texte imprimé, que j’ai gardé, dans lequel il est écrit : « Je prends l’engagement de devenir un membre utile de la société et un bon citoyen de mon pays »

Eh bien, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Justice, c’est cette promesse qui me guide quand je m’engage dans des actions pacifiques de boycott des produits d’Israël, actions que je poursuivrai résolument aux côtés d’autres manifestants tant que cet état ne se conformera pas au droit international.

Cet Etat développe en effet depuis longtemps une politique de dépossession, d’exclusion, d’expulsion, de colonisation et d’humiliation du peuple palestinien : colonisation ininterrompue de la Cisjordanie, blocus de Gaza, atteintes graves aux droits des Palestiniens d’Israël, judaïsation de Jérusalem, refus du droit au retour des très nombreuses familles expulsées lors de la création de l’Etat d’Israël.

Cet Etat, qui prétend agir au nom des Juifs du monde entier et brandit constamment l’ignoble chantage à l’antisémitisme, est criminel pour la population palestinienne et suicidaire pour la population juive. Comme il méprise le droit international, qu’il jouit d’une impunité persistante et que sa politique provoque l’accroissement de nombreux conflits ou tensions dans le monde, beaucoup de citoyens épris de justice, dont je suis, ont compris qu’il était temps de développer une campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) à l’image de celle qui a contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud.

J’ai été très choqué par vos discours face au CRIF qui visent à criminaliser BDS et à prétendre sans aucune preuve que ce mouvement appelle à boycotter les produits caschers. Et la condamnation à Bordeaux de madame Sakina Arnaud pour « incitation à la haine raciale, nationale et religieuse » est injustifiable.

Je suis disposé, si cela vous intéresse, à vous exposer plus longuement mes convictions, voire à en discuter avec vous.

Mais en tant que Juif attaché à la justice et aux droits des peuples je continuerai, comme beaucoup d’autres concitoyens guidés par leur conscience, à persévérer dans le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international et reconnaisse les droits du peuple palestinien.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Justice, mes salutations citoyennes.

Jean-Guy Greilsamer


Lettre de Liliane Kaczerginski

Clichy, le 23 février 2010

Ministère de la Justice

Madame Alliot-Marie

13 place Vendome

75042 Paris

Madame la Ministre,

Vos propos * sur qui et quoi est antisémite ne sont pas seulement truffés de mauvaise foi, mais aussi de fraude délibérée.

Puisque l’on doit présenter "patte blanche" et rendre visible son pedigree, je déclare être la petite-fille et la nièce de martyrs des Nazis sur le sol lituanien et la fille de rescapés du génocide ; mon père, Schmerke Kaczerginski, était un poète en langue yiddish et a fait le maquis contre la bête fasciste (http://www.ushmm.org/wlc/media_ph.php ?lang=fr&ModuleId=280&MediaId=2040).

Suis-je antisémite ? Suis-je polluée par la "haine de soi" ? Je laisse la réponse à ces questions à vos "experts" qui changent d’avis, en bonnes girouettes **,

Mais qui donc fait autorité à ce propos ? Quel est le service public chargé de délivrer des attestations de "casier judiciaire vierge" du délit d’antisémitisme ? J’aimerais bien connaître son nom et son adresse, Mme la Ministre.

Je soutiens le boycott d’Israël comme j’ai soutenu le boycott de l’Afrique du Sud, celui contre le Chili sous Pinochet, et celui des laitues de Californie***. Je soutiens le boycott, de tous les produits Made in Israël, qu’ils proviennent des territoires à l’intérieur de la ligne d’armistice de 1949 ou de ceux occupés suite à l’invasion de juin 1967. Je boycotte tous les événements auxquels des représentants officiels ou officieux de l’Etat raciste participent. Et je traite de criminelles les organisations sionistes dont l’objectif est de judaïser la Palestine, en expulsant ses habitants, comme le KKL, Keren Kayemet Leisrael, le Fonds National Juif (http://www.kkl.fr/production/index.php ?option=com_content&task=view&id=54&Itemid=60)

Suis-je en train de pratiquer une incitation à la haine raciale, religieuse, culturelle, et de genre.... ? NON, je fais un appel à la lucidité de mes concitoyens pour stopper leur cécité concernant le projet sioniste. L’Etat d’Israël ne veille pas à ma sécurité, il agit au contraire pour mon insécurité : il dit qu’il me protège, mais il me terrorise, puisque je ne pense pas comme il voudrait que je pense, parce que c’est un appareil terroriste qui n’hésite pas à voler l’identité de toute personne qu’il considère comme utile pour ses sales besognes, même si elle est juive (exemple : l’identité de Michael Bodenheimer http://www.francesoir.fr/proche-orient/2010/02/23/mossad-dubaigate.html)

Oui, Madame la Ministre de la Justice, je boycotte les produits d’Israël et je ne suis pas seule, je le fais en compagnie d’autres concitoyens qui ont des patronymes très ou peu catholiques.

Avec mes salutations distinguées.

Liliane Kaczerginski

* : "Je n’accepte pas que des personnes, responsables associatifs, politiques ou simples citoyens, appellent au boycott de produits au motif qu’ils sont kasher ou qu’ils proviennent d’Israël. Je souhaite que le parquet fasse preuve de davantage de sévérité à ce sujet. J’ai donc adressé une circulaire aux parquets généraux, leur demandant d’identifier et de signaler tous les actes de provocation à la discrimination. J’entends que tous les auteurs d’actes soient poursuivis dès qu’ils auront été identifiés et notamment quand les appels auront été faits sur Internet. A cet égard, je salue la détermination du parquet dans l’affaire de l’individu qui avait appelé au boycott de produits israéliens par voie d’affichettes dans un centre commercial de Mérignac" http://www.crif.org/ ?page=articles_display/detail&aid=18926&returnto=accueil/main&artyd=56

** : http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090247.asp#P301_63966

*** : En 1969, le syndicat des travailleurs agricoles états-unien (UFWOC) a lancé un appel au boycott national des laitues produites en Californie, comme moyen de pression sur les propriétaires fonciers qui s’opposaient à la syndicalisation des ouvriers. Le boycott a été largement suivi dans tout le pays, notamment par des étudiants de plusieurs universités qui exigèrent que les laitues de Californie soient bannies de leurs cafétérias. Jusqu’à ce qu’en 1975 le gouverneur de Californie signe une loi garantissant les droits syndicaux aux ouvriers agricoles.

Pour votre information une documentation assez complète sur : http://www.femmesennoir.org/Boycott/Complet.pdf


Bonjour à tous, Je viens également d’écrire sur le site du ministère de la justice (je vous invite à en faire autant).

www.annuaires.justice.gouv.fr

Lettre de Farid Makkoudi

Bonjour,

Je suis profondément scandalisé par le discours du ministre de la justice Michèle Alliot Marie au dîner du CRIF.

Votre discours est un crime contre l’humanité, une injustice faite au peuple palestinien !

Comment osez-vous mentir en prétendant que la campagne de boycott des produits israéliens vise des produits casher ?! Arrêtez la désinformation et les tentatives de déstabilisation d’un mouvement humanitaire épris de justice, à l’instar de celui ayant conduit à la libération du peuple Sud Africain !

Vous faites parti d’un gouvernement qui pratique la désinformation et qui défend des intérêts d’un pays ne respectant aucune résolutions internationales, plusieurs fois épinglé pour non respect de la convention de Genève, n’ayant même pas signé la convention de non prolifération nucléaire et cultivant des terres ne lui appartenant pas !

je vous demande donc d’être objective et juste, de constater que les denrées produites dans les colonies et importées en France sont illégales car estampillées "MADE IN ISRAEL". Avez-vous cédé au lobbys sionistes ? Manquez-vous à ce point de courage politique pour affirmer vos convictions profondes en terme de justice ?

Quelles devraient être vos réactions légitime face à un pays qui :
 occupe illégalement la Cisjordanie, Gaza, Jérusalem-Est et le Golan
 nie le droit au retour des réfugiés palestiniens
 a mis en place un système de discrimination
 produit sur des terres volées aux Palestiniens
 détruit quotidiennement des vies et des habitations
 poursuit la construction de ses colonies illégales et du mur de l’apartheid
 continue d’attaquer Gaza tout en découpant la Cisjordanie en Bantoustans

— -> Le Boycott, le Désinvestissement et des Sanctions !

Un boycotteur militant et actif (ce serait un plaisir et un honneur pour moi d’être au banc des accusés de votre pseudo justice rampante aux pieds des véritables assassins !)

Farid MAKKOUDI

P.S J’espère que vous avez lu la lettre de Serge Grossvak. Elle défend la noble action que constitue le boycott.


Lettre de Jean-Claude Meyer

J’ai boycotté, je boycotte, je boycotterai les produits israéliens

Meyer Jean-Claude

Agrégé de Philosophie

Strasbourg, le 23 février 2010

à Mme la Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, place Vendôme Paris

Vous avez demandé récemment aux Parquets de poursuivre les personnes qui d’après vous boycotteraient « les produits israéliens et cashers » pour protester contre la politique criminelle de l’État d’Israël à l’égard du peuple palestinien.

Votre collègue ,le Ministre de l’Intérieur a dû mal vous informer, car le boycott comme les désinvestissements et les sanctions portés par le mouvement mondial de solidarité avec la Palestine, surtout depuis le massacre commis à Gaza, il y a un peu plus d’un an, ne portent que sur les produits israéliens (et ne sont bien entendu pas dirigés contre les produits spécifiques que consomment les Juifs.

Il s’agit d’une confusion regrettable, la même qui est volontairement faite autant par l’État d’Israël , qui prétend parler, non seulement au nom des Israéliens (surtout les Juifs parmi eux) mais aussi représenter les Juifs du monde entier, les mettant en danger par une assimilation indue entre Juifs, sionistes, Israéliens qui génère une nouvelle forme d’anti-judaïsme et d’antisémitisme.

Mme la Ministre, je suis un juif français et alsacien, second enfant d’un père alsacien, fusillé par les nazis et leurs collabos français, le 14 juillet 1944, à Marlieux (Ain) comme otage civil juif, alors que j’étais âgé de deux mois et demi. Je suis pupille de la Nation.

Les parents de mon père, ont été déportés de Héricourt (Haute-Saône), à Drancy, puis à Auschwitz où ils ont été assassinés et ont disparu en fumée, comme une sœur de mon père.

C’est précisément pour ces raisons, vous le comprendrez, que je ne supporte pas que des descendants de victimes du génocide des Juifs, massacrent les Palestiniens, les occupent, spolient leurs terres, les emprisonnent, judaïsent Jérusalem, ghettoïsent Gaza, au mépris du droit international, et des résolutions de l’ONU, et empêchent ,depuis 1948, le peuple palestinien indigène de vivre en paix et dans la justice sur une terre qui est la leur.

J’ai observé de plus que les poursuites et les condamnations pour une prétendue discrimination « raciale » n’affectaient, principalement,comme à Bordeaux, pour Sakina Arnaud, à l’exception unique du maire communiste de Séclin, que des Français d’origine arabe et/ou musulmane.

Cela risque d’être encore vérifié pour une amie de Mulhouse déjà entendue avec d’autres par la police.

Mme la Ministre, soyez assurée que quoi qu’il arrive et m’en coûte, j’ai boycotté, je boycotte et je boycotterai les produits israéliens, ainsi que les relations universitaires, sportives et culturelles de ce pays tant qu’il opprimera le peuple palestinien.

Soyez assurée, Mme la Ministre de ma détermination dans ce combat pour la justice.

Jean-Claude Meyer

Commenter cet article