Le village palestinien de Bilin, symbole de la mobilisation contre le "Mur" israélien, remporte une victoire

Publié le par ag94

bilin-saffa.jpgAp

  Les bulldozers israéliens ont commencé jeudi à creuser le nouveau tracé de la "barrière de séparation" entre l’Etat hébreu et la Cisjordanie, à Bilin. Deux ans et demi après une décision en leur faveur de la Cour suprême israélienne, les habitants de Bilin, village devenu le coeur de la contestation contre ce "Mur", ont enfin gain de cause.

Bilin était devenu le symbole de la contestation palestinienne contre le "Mur", qui privait les villageois de plus de la moitié de leur terres : 232 hectares avaient ainsi été confisqués pour bâtir la barrière protégeant l’implantation juive de Modiin Ilit.

Jeudi, les villageois ont été informés que Bilin et les villages avoisinants allaient récupérer 140 hectares du fait du nouveau tracé, a expliqué le chef de file de la contestation, Khatib Abou Rameh.

"C’est une victoire pour notre combat mais elle reste petite, jusqu’à ce que nous parvenions à la victoire finale : le retrait du mur", a déclaré Abou Rahmeh.

Une fois que le nouveau tracé du Mur aura été achevé, le tronçon actuel enserrant Bilin sera démantelé, a-t-il expliqué.

Depuis 2005, des manifestants, emmenés par Abou Rahmeh, marchaient tous les vendredis de Bilin jusqu’à la barrière de sécurité. Une mobilisation qui a bénéficié d’un important soutien international et a été saluée par l’ancien président américain Jimmy Carter ou encore par l’archevêque sud-africain Desmond Tutu.

Au moins six manifestants ont été tués entre Bilin et le village voisin de Naalin, et des centaines d’autres blessés dans les fréquents affrontements qui ont éclaté, l’armée israélienne considérant ces rassemblements comme illégaux. Des soldats israéliens ont aussi été blessés.

Israël a commencé à construire le mur de séparation en 2002, qui doit au total s’étendre sur 690 kilomètres. Des dizaines de cas similaires à celui de Bilin sont portés devant les tribunaux israéliens.

Pour Israël, cette barrière est nécessaire pour dissuader les terroristes de pénétrer sur son territoire. Mais les Palestiniens accusent l’Etat hébreu de l’utiliser pour s’emparer de terres palestiniennes.

Fin 2007, la Cour suprême israélienne avait ordonné au gouvernement de modifier le tracé du mur coupant les terres de Bilin en deux, et de le faire dans des "délais raisonnables".

Par ailleurs, jeudi, une frappe aérienne de l’armée israélienne a tué un activiste palestinien et en a blessé un autre dans la bande de Gaza. Les deux personnes avaient sur le point d’attaquer Israël, a expliqué l’armée israélienne.

 

 

AP, relayé par Yahoo

http://fr.news.yahoo.com/3/20100211...

Commenter cet article