Le soutien de l'AVPS à Zeyneb. Mail au proviseur.

Publié le par ag94

vps-ok.jpgbonsoir

je suis surpris qu'une élève soit ainsi la victime de la vindicte d'un enseignant qui est sorti de son rôle. Que ce dernier juge utile d'exprimer une opinion toute personnelle en plein cours est déjà assez choquant dès lors qu'il s'agit d'un sujet d'actualité, mais que de plus allumant la mêche il refuse de se prêter au dialogue et à accepter la contradiction en dit lourd sur le climat soutenu et encouragé par votre décision d'exclusion de cette élève.

Il est étonnant qu'un enseignant puisse avoir sa propre pédagogie qui de fait ne se révèle qu'un engagement politique signifié et infligé publiquement à des élèves interdits de parole.

Puisque cet enseignant tient tant à évoquer son positionnement politique et que vous jugez utile de le soutenir vous pourriez par ailleurs organiser dans la cour une parade de Tsahal du meilleur effet et même procéder au jeté de bombes au phosphore, les enfants de Gaza ont adoré.

Voyez-vous je suis un charlot, mes amis des charlatans mais je les préfère aux chars tout court et  en tant que citoyen, accessoirement contribuable et défenseur de l"enseignement public et plus grave sans doute, militant et président d'une association de solidarité envers le peuple Palestinien je vous demande d'annuler purement et simplement la sanction infligée à une élève qui, de fait, ne demandait que l'application des résolutions  de l'ONU, organisme dans lequel siège la France et de fait son gouvernement dont le  ministre de l' Education Nationale.

Je vous prie, par ailleurs, de bien vouloir me confirmer par retour, les propos tenus par votre "collègue" quand aux défenseurs des droits de l'homme en Palestine car vous comprendrez que de tels propos publics ne sauraient demeurer sans droit de réponse pour le moins.

Je vous prie d'agréer Monsieur , mes salutations distinguées.

Alain Girard
Président de Valenton Palestine Solidarité
http://avps.over-blog.com/

ps:
Par simple curiosité, si cette élève avait porté non un tee-shirt mais un tatouage, je n'ose imaginer la sanction alors choisie: l'amputation peut-être ?

Commenter cet article