Le Liban accorde le droit de travailler aux réfugiés palestiniens

Publié le par ag94

 

MO_0902_004_400-71dad.jpg
Matthieu Alexandre/SC
Le centre des migrants de Caritas Liban.

http://www.secours-catholique.org/actualite/le-liban-accorde-le-droit-de,7681.html

En leur accordant le droit au travail, Le Liban fait un pas important en faveur des réfugiés palestiniens qui vivent sur son territoire depuis soixante ans.

Le parlement libanais a voté mardi 17 août une loi étendant à toutes les professions ouvertes aux étrangers le droit au travail des réfugiés palestiniens. Ce qui exclut les professions libérales - avocat, médecin, ingénieur… - et la fonction publique. Les réfugiés palestiniens ne pouvaient jusqu’à présent travailler que dans certains secteurs limités comme le bâtiment ou l’agriculture. Par ailleurs, les réfugiés n’auront pas droit aux prestations médicales de l’assurance maladie.

400 000 Palestiniens réfugiés au Liban

400 000 réfugiés palestiniens vivent au Liban selon l’ONU, depuis leur expulsion lors du conflit de 1948 entre Israël et les pays arabes. Mais d’autres estimations avancent le chiffre 250 000 à 270 000 pour tenir compte de ceux qui ont quitté le Liban. Ceux qui restent vivent dans 12 camps surpeuplés et insalubres.

Une autre proposition de loi visant à accorder le droit de propriété aux réfugiés palestiniens avait été rejetée en juillet par le Parlement libanais. Elle avait suscité un vif débat entre députés chrétiens et musulmans. Les Chrétiens, minoritaires dans le pays, craignent que les réfugiés palestiniens ne soient définitivement installés au Liban à l’occasion d’un futur règlement du conflit israélo-palestinien. Ils redoutent une rupture du fragile équilibre confessionnel et démographique du pays.

Campagne pour le droit au retour

Le gouvernement vient d’ailleurs de lancer une campagne en faveur du droit au retour des réfugiés. Dans le même temps, il fait appel aux pays donateurs pour augmenter les ressources de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens au Liban (Unrwa). Cela pour améliorer les infrastructures et les services médicaux dans les 12 camps de réfugiés du pays.

Un exploit

L’Organisation internationale du travail (OIT) a salué comme un « exploit » « l’approbation par les législateurs libanais du droit au travail, qui est un droit universel ». « Ces amendements sont un pas dans la bonne direction », affirme de son côté, le directeur de l’Agence pour les réfugiés. L’auteur de la proposition de loi, le leader druze Walid Joumblatt a déclaré qu’une « deuxième bataille » porterait sur le droit de propriété.

Commenter cet article