Le 5 février 2002

Publié le par ag94

gaza2002 Une Palestinienne, Salma Mohammad al-Daï, habitante de Khan Younès, Bande de Gaza, doit accoucher à un barrage militaire israélien et décide de nommer son nouveau-né "Hajez" (barrage en arabe).
L'armée israélienne lui avait interdit de passer et de gagner l'hopital Nasser à Khan Younès.
Ce prénom est choisi pour symboliser les douleurs et souffrances quotidiennes que subissent des mères palestiniennes aux barrages israéliens.
L'interdition à une femme qui est sur le point d'accoucher de passer un barrage militaire constitue une violation grave des droits de l'Homme les plus élémentaires et une agression flagrante mais ce n'est pas la première fois qu'une Palestinienne est contrainte d'accoucher à un barrage militaire israélien en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza.
Cette fois, au moins l'enfant survit.
Le 11 Juillet 2001, cela n'avait pas été le cas.

Commenter cet article