Larissa Sansour Intergalactic Palestine

Publié le par ag94

g_LB10Sansour02.jpg

 

06 mai-19 juin 2010
Vernissage le 06 mai 2010

Paris 3e. La Bank


Larissa Sansour réunit ici sa désormais célèbre vidéo A space exodus, dans lequel elle rejoue les scènes mythiques de 2001, l'odyssée de l'espace dans un costume de «palestinaute», la série de photographies et de figurines qui en découlent ainsi qu'un livre critique de sérigraphies en collaboration avec Oreet Ashery, une artiste israélienne.


Communiqué de presse
Larissa Sansour
Intergalactic Palestine

Céline Brugnon et Marie-Céline Somolo présentent le premier solo show de Larissa Sansour à Paris, «Intergalactic Palestine». Cette artiste née à Jérusalem s'est fait connaître notamment grâce à
A space exodus, un remake de 2001, l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, réalisé en 35 mm dans lequel elle se met en scène et rejoue les scènes mythiques du film d'anticipation.

Evoluant au ralenti au rythme de la bande originale du film remasterisée aux accents orientaux, dans un costume de palestinaute (cosmonaute étant attribué aux Américains et spationaute, aux Russes), elle désacralise la conquête de l'espace et la rebaptise «exode». Dans le casque grésille «Jerusalem, we have a problem»…


Dans A space exodus, la Palestine est élevée au rang de puissance mondiale, mais en quelle année est-on ? Quel est l'état de cette Terre que Sansour salue de la main depuis sa base lunaire ? A la suite de ce film, l'artiste a créé une série de photographies ainsi que des figurines en plastiques appelées
Palestinaut01.

Larissa Sansour a également collaboré avec Oreet Ashery, une artiste israélienne, à la réalisation d'un livre
The Novel of Nonel and Vovel, pour lequel elles recevront «The Grant for artistic production du Danish Art Council» en 2008. Sous la forme d'un comic book, elles explorent l'absurdité des situations auxquelles elles sont respectivement confrontées. Blagues racistes, fausses photographies d'époque, dialogues ubuesques… autant d'éléments à l'humour grinçant pour expliquer l'incongruité d'une telle collaboration, quand précisément certains souhaiteraient un rapprochement de bon ton.

De ce livre sont présentées des sérigraphies, parmi lesquelles cette citation: «Quand Nonel et Vovel ont montré des œuvres sur le Moyen-Orient en 2000, on leur a demandé: "Vous faîtes ça pour qui ?". Quand elles ont montré des œuvres sur le Moyen-Orient en 2009, on leur a demandé: "Vous faites ça parce que c'est branché ?"».


Vernissage

Jeudi 6 mai 2010. 18h-21h.

 

http://www.paris-art.com/photo-art/Intergalactic%20Palestine/Sansour-Larissa/10630.html

Commenter cet article