La prix Nobel israélienne de chimie prône la libération des Palestiniens détenus

Publié le par ag94

AFP
  La prix Nobel israélienne de chimie 2009, Ada Yonath, s’est déclaré samedi pour la "libération de tous les prisonniers palestiniens" détenus par Israël, adoptant une position pacifiste radicale en Israël.

"Il faut libérer tous ceux que nous appelons des terroristes et pas seulement pour obtenir en échange le soldat Gilad Shalit" enlevé en juin 2006 à la lisière de la bande de Gaza, a déclaré Mme Yonath à la radio militaire israélienne. "C’est en gardant ces détenus en prison que nous poussons à l’exaspération leurs proches et que nous fabriquons des terroristes", a ajouté la scientifique. "Le meilleur moyen d’empêcher les enlèvements d’Israéliens en vue qu’ils servent de monnaie d’échange c’est de libérer ces détenus" a- t-elle souligné.

Selon elle, c’est le désespoir qui pousse des Palestiniens à des opérations suicide : "Cela n’arrive pas à des gens qui ont un horizon et une espérance dans leur vie".

Issue d’une famille juive modeste de Jérusalem, alors sous mandat britannique, Ada Yonath, 70 ans, qui se dit inspirée par Marie Curie, est le premier prix Nobel féminin d’Israël.

Israël a libéré le 3 et 4 octobre, en échange d’une vidéo de Gilad Shalit 20 détenues palestiniennes aux termes d’un accord conclu avec le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, par l’intermédiaire d’un médiateur allemand. Quelques 8.000 Palestiniens détenus pour activités anti- israéliennes sont actuellement sous les verrous en Israël ou en Cisjordanie occupée.

relayé par la Croix

Commenter cet article