La France et Israël....Par Dominique Bourra, CEO NanoJV

Publié le par ag94

 

imagesCATH9GWB.jpg


Voici donc la tragique réalité de ces patrons français qui s'accouplent à l'Apartheid et au régime colonialiste israélien. Le patronat n'a pas de patrie, c'est connu, il n'a pas plus de morale, il a le profit pour vertu, le pillage pour moyen, la mort lente pour des millions de palestiniens.

Dénonçons les !

A Girard


En moins de 60 ans, Israël s’est dotée de centres de recherche universitaires et hospitaliers de réputation mondiale (1). Elle est devenue au milieu des années 80 la huitième puissance spatiale (2). Son industrie high-tech est reconnue internationalement avec une centaine de sociétés israéliennes cotées sur le Nasdaq et une présence visible sur tous les continents. Son niveau de recherche et de développement civil par rapport au PIB figure en tête du classement mondial (4,5%) et sa proportion d’ingénieurs et de chercheurs est la plus élevée (140 pour 10 000 habitants). 110 centres de R&D étrangers emploient ainsi 35 000 personnes en Israël.

La France et Israël entretiennent des liens très étroits illustrés par de nombreux partenariats scientifiques et industriels. Des accords stratégiques lient par exemple le CNES et l’Agence Spatiale Israélienne, le Technion et l’INSERM ou encore les Instituts Pasteur et Weizmann. De grandes entreprises et des centres de recherches français et israéliens sont associés depuis plus de 10 ans au sein de centaines de consortia du Programme Cadre de Recherche et Développement (PCRD) de l’Union Européenne. Enfin un accord gouvernemental franco-israélien permet le financement de joint-ventures technologiques entre la France et Israël par Oseo-Anvar et l’OCS, son homologue israélien.

Israël représente un marché important pour la France avec un doublement des échanges en 10 ans. Plus de 6000 entreprises françaises travaillent avec Israël et 700 entreprises israéliennes sont orientées vers le marché français. Une cinquantaine de grandes entreprises françaises, dont quelques-unes du CAC 40, sont présentes en Israël (3).

(1) A titre d’illustration, voici quelques exemples de domaines d’excellence (liste non exhaustive) pour les 7 principaux centres de recherche : l’Institut Weizmann pour les biotechnologies, le Technion pour les télécommunications, le spatial; l’Université de Haïfa pour les sciences sociales; l’Université Hébraïque de Jérusalem pour les recherches médicales; l’Université de Tel-Aviv pour les recherches multidisciplinaires; l’université Bar Ilan pour l’oncologie et la fertilité; l’université Ben Gourion du Negev pour les études du désert.

(2) La recherche spatiale israélienne a débuté dans les années 1960. En septembre 1988, le lancement du satellite militaire OFEQ 1 par le lanceur SHAVIT depuis le site de Palmah’im a propulsé Israël dans le club très fermé des puissances spatiales capables de concevoir, fabriquer et lancer un satellite. (En 1988 : URSS, USA, Royaume-Uni, Japon, Inde, France, Chine ; Israël devenant la huitième puissance spatiale). Le satellite israélien AMOS sera lancé en 1996 à Kourou(Guyane Française) par Ariane 4 après un passage par Toulouse. Ilan Ramon, colonel dans l’armée de l’air israélienne, pilote sur l’opération Osirak, fut le premier astronaute israélien (Ilan trouva la mort dans l’accident de la navette spatiale Columbia à son retour sur terre le 1er février 2003).

(3) Parmi les principales : Accor, Air France, Alcatel, Alstom, BNP Paribas, Calyon , CIC, Club Med, Dexia, L’Oréal, Sanofi Aventis, Schneider Electric, Veolia…(Liste non-exhautive).

Source: http://nanojv.wordpress.com/

Commenter cet article