Disperser les nuages de phosphore blanc présents au-dessus de Gaza Gideon Levy

Publié le par ag94


  images-copie-2.jpg

Opinion : « Le langage du corps compte autant que le message ». Regardez votre interlocuteur dans les yeux, détendez vos mains, ne souriez pas sans raison, et essayez de garder une expression de douceur. Alors les nuages de phosphore blanc au-dessus de Gaza se disperseront.

Si vous avez un instant, si vous vous ennuyez ou si vous êtes déprimé, si vous vous dites que la critique d’Israël est peut-être justifiée, ou si vous avez tout simplement envie d’éclater de rire, allez sur le site web du ministère de l’information et de la diaspora.

 

Vous allez y trouver une innovation aux proportions gigantesques –de la propagande destinée à semer la confusion chez les propagandistes et dans les relations publiques pour tromper les experts en communication, plutôt que le public ciblé. Nicolae Ceaucescu n’aurait pas pu mieux dire, et la station de radio du Caire qui émettait des menaces en hébreu maladroit avant la guerre des 6 jours n’a pas réussi à être aussi ridicule. Au programme du ministère de l’Information : insulte à l’intelligence, mépris de la raison -non seulement à l’intelligence des « gens de l’étranger », à qui cette propagande médiocre est destinée- mais aussi à la nôtre, « ambassadeurs » israéliens auto-proclamés.

 

Si ceci est le message officiel d’Israël, alors les choses vont vraiment mal pour nous. Si nos arguments sont ceux-là, alors tous nos détracteurs ont raison. Les ministères de l’information et de la propagande existent, mais dans les pays du tiers monde. Bienvenue au club, Israël. Sexe, mensonges et vidéo ? Il n’y a pas beaucoup de sexe sur ce site, mais le reste y est en quantité, mélangé à des fadaises, du mauvais goût et un esprit de clocher très gênant. Par quoi commençons-nous notre recherche d’« informations » ? Peut-être par la liste de nos réalisations :

15 millions de sacs de Bamba produits par mois, 1000 sacs par minute de cette confiserie pour enfants, saveur beurre de cacahuète. Nous sommes aussi une puissance montante Krembo, 50 millions de ces douceurs en guimauve recouvertes de chocolat produites cette année. Notre cœur se gonfle de fierté. Il n’y a rien de pareil au monde. Le pays du lait, de Krembo et Bamba.

 

Et si vous veniez nous rendre visite pour nos Krembo ? Vous finirez peut-être par nous aimer pour nos Bamba. L’actrice Ayelet Zurer a du succès à Hollywood, et un autre Israélien est le n°1 mondial pour la culture du coton. Et un épilateur qui « enchante les femmes dans le monde entier » a été inventé en Israël.

 

Laissons de côté « le côté chaleureux typiquement israélien », nos « réussites nationales extraordinaires » et notre production de dattes (182 kg par arbre) -dont le but est d’ouvrir les yeux de ceux qui nous critiquent et nous détestent. La propagande étant la propagande, Goldstone n’est pas mentionné, l’occupation a disparu. Le Golan est un « pays de ruisseaux clairs », les Palestiniens sont « des réfugiés qui nous ont envahis depuis les pays arabes », la Galilée est la Toscane et la Mer morte une merveille du monde. Et tout cela est à nous. Les émissions de télévision qui accompagnent ce voyage en illusions nous disent que le monde pense que nous circulons à dos de chameau (parce que nous n’avons pas entendu parler de voitures), cuisons la viande dans l’âtre (parce que nous n’avons pas l’électricité), et échangeons des coups de feu (parce que c’est notre nature).

 

Eh bien, il n’y a pas une once de vérité dans tout cela. Comme il est facile de réfuter les mensonges au sujet des chameaux et de l’âtre ! Car qui pense encore qu’Israël est ainsi ? Demandez à n’importe quel paysan dans une plantation de thé au Sri-Lanka ou de bananes au Cameroun, et il vous dira qu’Israël est un marchand d’armes international, une puissance politique et économique, et un Etat occupant et oppresseur. Comme on aimerait qu’ils nous imaginent à dos de chameau et devant l’âtre. Cela vaudrait tellement mieux pour nous. Mais ces mensonges sont faciles à réfuter, alors, va pour eux, sinon nous risquons d’être empêtrés dans des allégations de crimes de guerre et violations des droits humains. Et les réfuter relève du tour de force, c’est quasiment impossible.

 

En fait, pas tout à fait. Le ministère de la propagande israélien a des « trucs », aussi pour des problèmes de ce genre. Son arme de choc : « le langage du corps compte autant que le message ». Regardez votre interlocuteur dans les yeux, détendez vos mains, ne souriez pas sans raison, et essayez de garder une expression de douceur. Alors les nuages de phosphore blanc au-dessus de Gaza se disperseront.

 

Et maintenant, plus sérieusement : malgré cette propagande inepte, la communication israélienne est un formidable succès. Le monde accepte tous nos caprices et bizarreries. La grande Russie a été forcée de se retirer de Géorgie, mais pas Israël des territoires. Gilad Shalit est connu dans le monde entier, comme s’il n’y avait pas d’autres prisonniers de guerre dans le monde, et même l’hystérie au sujet de l’Iran est fabriquée en Israël.

 

Alors à quoi bon toutes ces histoires de Bamba et de chameaux ? Poursuivons nos activités –l’occupation, les bombardements, les obus, continuons à construire des colonies, usurper et exploiter. Au pire, on pourra toujours faire disparaître Ayelet Zurer, Krembo et l’épilateur made in Israël, car nous sommes véritablement le peuple élu.

 

 

publié dans Haaretz, 25 février 2010

http://www.haaretz.com/

traduction : Elisabeth Martin-Gaudy pour l’Afps

Commenter cet article