Appel des Comités Populaires palestiniens contre la conférence de l’OCDE à Jérusalem par Mohammed Khatib - Bi’lin

Publié le par ag94

A1-111.jpg
Ce sont des jours difficiles mais importants pour nous en Palestine.
Mohammed Khatib

Hier même, mon ami et coordinateur du Comité Populaire de Bil’in contre le Mur et les Colonies, Abdallah Abu Rahmah, a été condamné à un an de prison par un tribunal militaire israélien. Son seul crime est d’avoir été un membre actif dans la campagne de notre village contre la construction du mur sur ses terres.

Mais nous ne devons pas laisser notre tristesse pour l’incarcération d’Abdallah stopper notre travail. Tandis qu’Abdallah travaillait pour attirer l’attention sur l’expansion des colonies en Cisjordanie, Israël construisait aussi des infrastructures illégales à Jérusalem Est.

Du 20 au 22 octobre, dans presque une semaine, l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) prévoit de tenir sa conférence biannuelle sur le tourisme à Jérusalem — une ville dont la population indigène palestinienne souffre de discrimination systématique et d’expulsion. Il n’y a pas de temps à perdre si nous voulons changer cette décision.

Malgré les violations persistantes des droits humains par Israël et son mépris de la loi internationale, l’OCDE — dont les pays membres incluent la majorité des pays les plus riches du monde — a accordé son adhésion à Israël le 27 mai 2010.

Le tourisme joue un rôle important dans la colonisation par Israël de Jérusalem Est occupé. L’État et les organisations de colons d’extrême droite coopèrent pour expulser les habitants Palestiniens des quartiers de Jérusalem Est, tels Silwan et Sheikh Jarrah, pour y créer des colonies et des parcs à thèmes ‘bibliques’ pour touristes.

Rejoignez notre appel à l’OCDE pour qu’il annule sa conférence sur le tourisme à Jérusalem. SVP suivez ce lien pour envoyer un e-mail à Angel Gurría, le secrétaire général de l’OCDE, et demandez que son organisation respecte la loi internationale en annulant la conférence sur le tourisme de l’OCDE prévue à Jérusalem.

Aidez-nous à mettre l’accent sur cette injustice et exprimez-vous.

En solidarité,

Traduction du texte en anglais inclus comme modèle sur le site des comités de lutte populaire :

Cher M. Angel Gurria, Président de l’OCDE,

Je vous écris pour vous demander d’annuler la conférence sur le tourisme de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) de Jérusalem. Israël se comporte en complet mépris de la loi internationale et d’une multitude de résolutions de l’ONU.

L’État d’Israël :

  de facto, a annexé illégalement et unilatéralement ce territoire en 1967 en élargissant les limites municipales de « Jérusalem Ouest » pour y inclure la vieille ville et ses environs
  a annoncé en 1980 que « Jérusalem complet et unifié est la capitale de l’État d’Israël »
  pratique une discrimination systématique institutionnalisée contre les Jérusalémites Palestiniens. Les Palestiniens ne peuvent pas voter dans les élections nationales et, contrairement aux Israéliens juifs, leur droit de résidence est souvent révoqué s’ils quittent la ville temporairement
  “développe” des sites touristiques dans Jérusalem Est occupé en établissant des colonies juives dans ces sites et en menant une campagne de terreur et d’expulsion contre les habitants Palestiniens
  refuse l’accès à Jérusalem au reste des Palestiniens des territoires occupés.

Comme vous le savez, la résolution 465 du Conseil de sécurité de l’ONU déclare, « Le Conseil de sécurité [...] détermine que toutes les mesures prises par Israël pour changer le caractère physique, la composition démographique, le caractère institutionnel ou le statut des territoires palestiniens et d’autres territoires arabes occupés depuis 1967, y compris Jérusalem, ou de toute partie de ceux-ci, n’ont pas de validité légale et que la politique et les pratiques d’Israël pour installer des parties de sa population et de nouveaux immigrants sur ces territoires constituent une violation flagrante de la quatrième Convention de Genève relative à la protection des civils en temps de guerre et constitue aussi une sérieuse obstruction à la réalisation d’une paix complète juste et durable au Moyen-Orient ».

Malgré cette résolution et beaucoup d’autres, la politique illégale israélienne à Jérusalem et dans les territoires occupés continue de s’intensifier.

Nous vous rappelons que la résolution 465 du conseil de sécurité aussi « [...] Appelle tous les Etats à ne fournir à Israël aucune assistance pouvant être utilisée spécifiquement en rapport avec la colonisation des territoires occupés [...] ».

Au vu du fait que toutes les attractions touristiques majeures de Jérusalem sont dans les territoires palestiniens occupés, tenir une conférence sur le tourisme de l’OCDE à Jérusalem constitue une assistance concrète aux colonies dans les territoires occupés et consolide le contrôle d’Israël sur les lieux saints de Jérusalem. Un tel soutien au crime d’Israël est contraire à la loi internationale.

Malheureusement, ce soutien aux violations israéliennes de la loi internationale a été la position de l’OCDE depuis qu’Israël a été accepté comme membre. Les statistiques fournies par le gouvernement israélien à l’OCDE ont inclus des données concernant les colons israéliens dans les territoires palestiniens occupés mais aucune donnée concernant les habitants Palestiniens des mêmes régions. Ceci renforce encore plus l’idée que l’OCDE néglige intentionnellement les violations de la loi internationale par Israël, au lieu de s’y opposer.

Je fais par conséquent appel à vous pour respecter et soutenir la loi internationale en annulant la conférence sur le tourisme prévu à Jérusalem et en révoquant l’adhésion d’Israël à l’OCDE.

Octobre 2010 - Vous pouvez consulter cet appel à :
http://popularstruggle.org/content/oecd

 

Traduction de l’anglais : Jean-Pierre Bouché

Commenter cet article