George Habash

Publié le par ag94

080130-asad-habash.jpgYousef Abudayyeh

 


Il y a deux ans, Dr George Habash nous quittait et depuis, de nombreux livres ont été publiés à propos de ce légendaire El Hakim (médecin et sage en arabe), devenu le flambeau des combattants de la liberté dans le monde entier et un symbole de fermeté pour l’humanité, la démocratie et la bonne volonté. Dr Habash était un visionnaire et l’incarnation d’une personne pure.

Tous les idéaux que El Hakim a défendus depuis qu’il a été obligé de quitter, encore jeune, sa ville palestinienne de Lidd resteront à jamais valables et appréciés et compris par les Arabes en général, et les Palestiniens en particulier ; toutefois, le mécanisme de leur mise en oeuvre est hors service ou envahi par la rouille.

Habash a compris très tôt que les envahisseurs sionistes de la Palestine venaient pour se débarrasser complètement de la population palestinienne de toutes les manières possibles ; c’était pour eux la seule façon de prouver qu’ils (le peuple sans terre) arrivaient dans un pays sans peuple. Ce manifeste sioniste est impitoyable ; il coûtera beaucoup de vies et causera beaucoup de souffrances, mais il ne pourra survivre aussi longtemps que la Palestine restera au coeur du monde arabe.

Habash a compris cela et est parti de là. Il a compris que les envahisseurs ne pouvaient être vaincus que par la force, et il est devenu célèbre avec le slogan : "ce qui a été pris par la force, ne peut être repris que par la force."

C’est pourquoi Habash, et beaucoup de ses camarades arabes, ont fondé le mouvement nationaliste arabe. Habash a insisté dès le début sur la formation d’un mouvement populaire démocratique arabe issu des états arabes nouvellement créés par l’accord Sykes Picot ; les auteurs de cet accord savaient très bien que la meilleure façon de contrôler la région était de "former des États et d’installer des Présidents et des Rois" dont le but principal serait de trouver le moyen de rester au pouvoir, alors que les empires responsables recueilleraient les fruits de leur action.

Le Mouvement national arabe, qui réclamait l’unité arabe face aux envahisseurs extérieurs, est devenu dès le début de son existence le véritable ennemi de l’État sioniste et de tous ses partisans. Il est également devenu l’ennemi de bon nombre de ces rois et présidents arabes qui ont vu dans l’unité arabe la perte de leur pouvoir et de leur contrôle.

Toutefois, le mouvement a obtenu beaucoup d’appui au sein des masses arabes, surtout vers le milieu des années 1960 lorsque Gamal Abdel Nasser a été le principal porte-parole de ce mouvement. Il a aussi ouvert la porte à la formation de groupes palestiniens de "libération", qui ont vu la nécessité de commencer la lutte contre les sionistes sur la terre de Palestine.

Habash a fondé le Front populaire de libération de la Palestine, qui était le bras palestinien du Mouvement national arabe à tous les égards, surtout du fait de sa conviction que la Palestine ne sera libérée que si elle reste partie intégrante de la nation arabe.

La formation de nombreux groupes de résistance palestinienne au début des années 1960, et plus tard la création de l’OLP, ainsi que le fait que Habash a compris que le leadership de l’OLP finira par renoncer à la lutte pour une pièce d’argent avant d’avoir réalisé la libération, a placé une lourde charge sur ses épaules : il lui a fallu expliquer aux masses palestiniennes et même à ses cadres dans le FPLP que cette relation inter-arabe devrait rester au coeur de la lutte. Il a réussi au niveau des masses arabes, mais il a été combattu à chaque étape et à tous les niveaux.

Maintenant, il est plus clair plus que jamais, que c’est uniquement en revenant aux principes que Habash nous a enseignés, que nous parviendrons à la liberté et à la démocratie. Il n’y a aucun autre moyen viable d’atteindre cet objectif. La libération de la Palestine sera obtenue grâce à la libération de la Jordanie, de l’Égypte, etc. Le peuple arabe est un, et sa lutte est une, et le résultat sera la liberté et la démocratie pour tous les peuples arabes et tout le monde arabe.

C’est pourquoi les sionistes croient encore partout qu’un mouvement nationaliste Arabe sera le pire ennemi auquel ils seront confrontés, ennemi qu’ils ne seront pas capables de vaincre. Et c’est pourquoi les enseignements et la vie de Habash devraient être notre guide qui nous permettra d’obtenir à coup sûr une terre arabe libre et démocratique. Plus nous aurons réappris cela tôt, plus nous serons libres rapidement.

Beaucoup n’ont jamais dévié des enseignements de Habash et beaucoup d’autres s’engagent quotidiennement à adhérer et à travailler pour les idéaux de Habash, et ils le feront jusqu’à ce que nous obtenions la liberté.


27 janvier - Cet article peut être consulté ici :
http://palestinethinktank.com/2010/...

Traduction : Anne-Marie Goossens

Commenter cet article