Réponse de « Nouvelles Frontières » à l’interpellation par l’AFPS

Publié le par ag94

Suite à notre intervention auprès de « Nouvelles Frontières », et spécialement auprès de son PDG, manifestant notre forte et légitime émotion face à l’effacement des Territoires palestiniens et des Palestiniens dans le voyage que ce tour-opérateur propose sous le titre « Un circuit idéal pour découvrir les plus beaux sites d’Israël », ce dernier nous a répondu par lettre publiée ci-après.

On notera avec intérêt que celui-ci reconnaît que cette offre de voyage méconnaît totalement les villes palestiniennes pourtant couvertes et signalées dans ce circuit. Il s’engage à modifier ses catalogues pour la prochaine saison afin de prendre en compte la réalité palestinienne. Nous ne pouvons que prendre acte de ses annonces et nous féliciter de notre démarche.

Toutefois le PDG de « Nouvelles Frontières », Monsieur Jean-Marc Siano, n’entend pas réagir immédiatement à ce qui constitue un grave manquement au Droit, lequel ne saurait souffrir de quelque manquement ou délai que ce soit pour son application. Tandis que, s’agissant de Gaza, il considère que « le nom est bien mentionné » sur la carte du circuit proposé avec la même couleur que les pays voisins, tels que l’Egypte. A tout le moins il y a méconnaissance : la bande de Gaza n’est pas un Etat séparé et étranger mais un territoire palestinien et devrait être signalé de la même couleur que la Cisjordanie, avec Jérusalem-Est inclus.

Nous constatons de plus :
 que d’autres catalogues « Nouvelles Frontières » présentent des inexactitudes graves comme page 42 du catalogue « Les voyages » où la Cisjordanie est complètement annexée à l’état israélien, sans même un limite virtuelle par pointillé
 que sur le site de Nouvelles frontières la carte n’a pas été corrigée [1].

Dans ces conditions, tout en actant les engagements du PDG de « Nouvelles Frontières », nous entendons lui demander un rendez-vous afin d’avoir avec lui une claire explication de vive-voix. Une lettre en ce sens lui sera adressée dans les meilleurs délais.

Notre association va aussi renforcer sa vigilance vis à vis de tours-opérateurs qui s’écarteraient du droit international


Le Bureau national de l’AFPS

Paris, le 3 octobre 2009

Commenter cet article