Fête de L’Humanité Une Fête mobilisée pour la libération de Salah Hamouri

Publié le par ag94

Injustement condamné, le jeune Franco-Palestinien est dans les geôles israéliennes depuis quatre ans.

Salah Hamouri est dans toutes les allées de la Fête de l’Humanité. Ce jeune Franco-Palestinien de vingt-quatre ans est pourtant emprisonné dans la prison de Guilboa, au nord d’Israël, depuis quatre ans. Mais il était parmi nous cette fin de semaine. Grâce au poster de la une de l’Humanité appelant à sa libération, dans les allées, sur les bars ; grâce au portrait réalisé par Moustapha Boutadjine au stand du Parti algérien pour la démocratie et le socialisme (PADS) ; grâce aux pétitions, remplies par milliers ; grâce à sa mère Denise Hammouri, inlassable ambassadrice de la

libération de son fils qui, de débat en débat, fait connaître la cause de Salah.

C’est en 2005 que Salah Hamouri est arrêté. « On l’a accusé sans preuve d’avoir comploté contre une personnalité israélienne, Ovadia Yossef », explique Denise Hamouri, lors de la soirée d’inauguration du village du monde, vendredi, avec neuf femmes palestiniennes, ou le lendemain, lors de l’initiative quatre heures pour la paix « Salam Shalom » sur le stand de l’Association des élus communistes et républicains. Deux initiatives coorganisées par l’Association pour le jumelage entre les camps de réfugiés palestiniens et les villes françaises (AJPF).

Salah est aussi accusé d’être membre de l’organisation de jeunes du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Il a été condamné à sept ans de prison par un tribunal totalement illégal. Si la mobilisation internationale ne le fait pas sortir avant, il devra croupir jusqu’en 2011 dans les geôles israéliennes. Le peuple des débats en est convaincu, il y a deux poids deux mesures. « Quand Gilat Shalit a été enlevé, Nicolas Sarkozy a dit "Shalit est franco-israélien. C’est à la France qu’on s’en prend", s’emporte Denise Hamouri. Le président de la République ne m’a toujours pas reçue. »

Comme l’an dernier, Benjamin fait signer des

pétitions pour la libération de Salah devant le stand

des jeunes communistes du Nord. « Les gens le connaissent davantage que l’an dernier », se réjouit-il. Nationalement, les jeunes communistes font les comptes : « On sera à plus de mille cartes-pétitions ce soir. » Au stand du PCF de Montreuil, Safi est content : « Plus de 1 500 pétitions pour faire de Salah le citoyen d’honneur de la ville. » Demande avait été faite en conseil municipal à la mairie, Dominique Voynet (Verts), qui l’a refusée. « Dis à l’Huma de ressortir des affiches, car maintenant les gens le connaissent à Montreuil ! »

La mobilisation pour son fils, Denise Hamouri en est ravie. « Par rapport à l’année dernière, il est partout. Faire une grande fête ici quand il sera libéré, c’est dans ses projets », rit-elle. « Que faire pour aider Salah ? » l’interpelle un membre du comité franco-palestinien de Colombes, sur le stand du PCF de cette ville. « Une fois que je rendais visite à Salah, le directeur de la prison m’a dit : "On voit que vous faites bien votre travail… Votre fils reçoit beaucoup de courrier. On commence à être embêtés." Il faut lui écrire », conclut-elle. Son adresse ? Salah Hamouri, Doar Nah Guilboa, 10900 Beit Shean, Israël.

Gaël De Santis

Commenter cet article