250 millions de dollars vont être investis par Israël pour poursuivre la colonisation

Publié le par ag94

L'Orient le Jour et PNN
  Le ministre israélien a souligné que tout accord final sur la question palestinienne devrait inclure un « respect de la nature d'Israël comme un État pour le peuple juif », (tandis que) le projet de budget israélien prévoit 250 millions de dollars de crédits pour les colonies de Cisjordanie.

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a déclaré hier, lors d'une brève visite au Caire, que « davantage doit être fait pour parvenir à une situation où il est possible pour les Israéliens et les Palestiniens de vivre dans deux États côte à côte, en paix et dans le respect mutuel ». « Des efforts intenses doivent être déployés lors des prochaines semaines pour aller de l'avant », a-t-il ajouté.

Mais le ministre israélien a souligné que tout accord final sur la question palestinienne devrait inclure un « respect de la nature d'Israël comme un État pour le peuple juif ». M. Barak voit dans le discours de politique étrangère de son Premier ministre, Benjamin Netanyahu, « un grand pas en avant ». « C'est vraiment une occasion unique pour le processus de paix parce que l'intérêt commun est si évident, en ce qui concerne la lutte contre un Iran hégémonique, contre le terrorisme extrémiste, contre la prolifération des armes nucléaires », a-t-il développé. M. Barak s'exprimait à l'issue de discussions avec le président égyptien, Hosni Moubarak, son homologue égyptien, Hussein Tantaoui, et le chef des services de renseignements, Omar Souleimane, qui mène la médiation entre Israël et le Hamas, notamment sur la question d'un échange de prisonniers. Quant à M. Moubarak, il a estimé que l'appel de M. Netanyahu à reconnaître Israël comme État juif sapait les efforts en vue de parvenir à la paix.

M. Barak s'est en revanche refusé à s'exprimer sur le sort du soldat israélien Gilad Shalit, enlevé il y a trois ans par des groupes palestiniens de Gaza. Il a indiqué que des dossiers comme la libération de M. Shalit devaient être gérés dans « le secret et loin des médias ». Citant une source israélienne, le quotidien panarabe Asharq el-Awsat a indiqué « qu'un nouveau développement a conduit à des progrès tangibles », sans donner davantage de détails. « Le gouvernement Netanyahu réalise également qu'il doit mettre un terme au blocus de Gaza et cesser de l'utiliser comme un moyen de renverser le Hamas », a ajouté la source israélienne, citée par le journal.

D'autre part, le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a dit s'attendre à une reprise prochaine des pourparlers de paix avec les Palestiniens. M. Lieberman s'exprimait après un entretien à New York, vendredi la nuit, avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. « Ce qui est important, c'est de lancer ces discussions sans conditions préalables », a-t-il ajouté. Pour lui, les colonies juives ne sont « pas un obstacle à la paix ». Il a justifié ce propos en expliquant que la paix n'avait pas cours au Proche-Orient avant 1967, alors qu'il n'y avait pas encore de colonies, et que les Israéliens n'avaient pas obtenu davantage de sécurité après s'être retirés de la bande de Gaza en 2005. « C'est une excuse pour ceux qui essayent d'esquiver les pourparlers de paix », a-t-il conclu.

En outre, selon la radio militaire, le projet de budget israélien prévoit 250 millions de dollars de crédits pour les colonies de Cisjordanie. Ces crédits sont notamment destinés à des investissements dans la construction de logements et le développement d'infrastructures, a ajouté la radio. Le projet de budget a été voté en première lecture la semaine dernière par le Parlement pour les années 2009 et 2010. La radio a précisé que près de 40 millions de dollars vont être consacrés à la construction d'un nouveau quartier à Maale Adoumim, une des plus grandes colonies de Cisjordanie située à l'est de Jérusalem, tandis que 125 millions de dollars seront destinés à financer les « dépenses diverses de sécurité ». Yariv Oppenheimer, le secrétaire général de La paix maintenant, une organisation opposée à la colonisation, a pour sa part estimé que les chiffres réels d'investissements publics dans les colonies étaient beaucoup plus élevés et « dissimulés dans plusieurs chapitres du budget ». [1]

[1] voir aussi sur PNN

250 millions de dollars vont être investis par Israël pour poursuivre la colonisation

Ecrit par Younes Salameh

Les chiffres, avancés par la radio militaire israélienne, viennent confirmer l'inefficacité des pressions américaines. S'appuyant sur le droit international et les différentes résolutions des Nations Unies, les Palestiniens réclament depuis plusieurs années la fin de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est. Leur revendication est pourtant bien loin de faire changer la ligne directrice des gouvernements successifs israéliens, qui ont tous, à des degrés différents, poursuit la colonisation.

Nouveauté pour les Palestiniens, leur demande d'un gel de la colonisation a été relayée par la nouvelle administration américaine. Un changement dans les discours qui laisse cependant sceptiques quant à un réel revirement américain. Les Etats-Unis restent en effet le principal allié d'Israël et financent largement l'armée de l'Etat hébreu.

De même, l'administration américaine a été la première à saluer le discours de Netanyahu de dimanche dernier, parlant d'une avancée, et ce en dépit du refus de Netanyahu de geler la colonisation.

Le gouvernement Netanyahu a alloué le somme de 250 millions de dollars pour la colonisation en Cisjordanie. C'est la radio militaire israélienne qui l'a affirmé. Cette somme est destinée à l'expansion de certaines colonies et à la construction de nouvelles entités à Jérusalem Est et dans la vallée du Jourdain.

Le projet de budget a été voté à la Knesset israélienne au cours de la lecture préliminaire et s'appliquera à l'année 2009/2010.Les parlementaires palestiniens et les membres des partis d'opposition ont boycotté le Parlement israélien pour la semaine.

Des prêts d'une valeur de 250 millions de dollars seront alloués à des investissements dans la construction de logements et le développement de l'infrastructure des colonies, selon la radio de l'armée israélienne.

La radio a déclaré que près de 40 millions de dollars seraient utilisés pour la construction d'une nouvelle section de la colonie Ma'ale Adumim, construite illégalement sur les terres de Jérusalem-Est et de Cisjordanie. La somme restante, 125 millions de dollars, seront utilisées pour maintenir "la sécurité".

Des organisations palestiniennes et israéliennes estiment cependant que ce chiffre avancé par l'armée est bien loin de la réalité. Le groupe israélien "La paix maintenant" affirme ainsi aujourd'hui que "les chiffres réels pour l'investissement public dans les colonies de peuplement sont beaucoup plus élevé et sont cachés au sein de plusieurs chapitres du budget".

Yariv Oppenheimer, directeur de l'organisation ajoute : « Les chiffres officiels ne sont qu'une partie du budget réel et les Israéliens vont payer un lourd prix politique et économique pour les colonies."

Cette poursuite de la colonisation par le gouvernement israélien est une impasse indéniable aux négociations entre Palestiniens et Israéliens. Comment accepter de retourner à la table des négociations pour les Palestiniens alors que dans le même temps la confiscation des terres et les constructions de nouvelles colonies se poursuivent ?

De plus, d'autres revendications majeures des Palestiniens ont été rejetées par le premier ministre Netanyahu : le droit au retour des refugiés, la question de Jérusalem et la création d'un Etat palestinien souverain et viable. http://french.pnn.ps/index.php?opti...

Commenter cet article