Netanyahou en France: communiqué de l'AFPS

Publié le par ag94

Reportée une première fois, la visite en France du Premier ministre israélien Netanyahou est annoncée pour le 24 juin.


Cet homme, à la tête d'un gouvernement extrémiste composé de va-t-en-guerre affichés et de racistes notoires, constitue non seulement un grave danger pour la paix mais il est le symbole même de sa négation. Reçu par le Président Barak Obama, il a réaffirmé face à lui son opposition absolue à tout arrêt de la colonisation des terres palestiniennes ainsi que sa volonté de passer outre le droit international pour le règlement du conflit israélo-palestinien. Non seulement il ne veut pas la paix mais il entend mener, aussi bien dans les Territoires palestiniens que dans la région même, une politique qui tient en un mot : le fait accompli.

Sa réception par le Président français est totalement négative alors que celui-ci tient un double langage : s'il lui est bien difficile de s'affranchir du droit international en paroles, dans les faits il soutient activement une vision totalement autre. En témoigne notamment son engagement forcené pour « rehausser » les relations entre l'Union européenne avec Israël, et ceci sans poser la moindre condition. L'ide même de mettre un terme à l'impunité dont bénéficie Israël lui est étrangère.

La visite, dans ces conditions, du Premier ministre israélien constituera pour ce dernier un encouragement à poursuivre cette politique et aboutira à la légitimer. C'est ce que cherche Netanyahou en venant en France et c'est ce que Sarkozy va lui offrir.

C'est pourquoi cette visite constitue un défi grave lancé contre la paix et contre les Palestiniens. Si le président français voulait promouvoir la paix dans cette région, alors il n'enchainerait pas les visites des dirigeants israéliens actuels à Paris en excluant, à l'inverse, toute idée de discuter avec le Hamas qu'il tient pour un mouvement « terroriste ».

C'est pourquoi cette visite n'est en rien une visite favorable à la paix. Ce n'est pas son objectif. Et c'est pourquoi nous sommes opposés à la présence à Paris de ce bien sinistre personnage. Travailler à la paix au Proche-Orient suppose une toute autre approche. Ce n'est pas en soutenant les faucons qu'on y parviendra. C'est l'évidence même.

En conséquence, l'AFPS appelle à manifester contre sa venue.

Elle appelle les démocrates et les pacifistes à se rassembler le 23 juin à 18 heures 30 au Métro Franklin Roosevelt (angle avenue Montaigne et Champs-Elysées)

Ensemble, il faut dire deux fois « Non ! »

Non à la politique de Netanyahou

Non à la dérive dangereuse de la politique française au Proche-Orient

Ce double « Non » sera le meilleur moyen d'agir et de dire « Oui » pour la paix au Proche et au Moyen Orient !

AFPS, Paris, 15 juin 2009

Commenter cet article