10 mesures concrètes et raisonnables pour la Paix au Proche –Orient

Publié le par ag94

pict_20060828PHT10135.jpg

 

F Leroux
 

Déclarations des dirigeants français et européens contre l’occupation et la colonisation israélienne et pour un état palestinien, « Appel à la raison »de personnalités européennes juives sur les mêmes bases…Les annonces s’accélèrent alors que la perspective d’un « état palestinien viable et souverain » s’éloigne du fait de l’emprise israélienne croissante sur les territoires occupés depuis 1967.

Ces déclarations et appels ne sont crédibles que s’ils sont suivis d’actes concrets contre cette occupation et cette colonisation.

Voici 10 premières mesures, « raisonnables », pour aller vers la paix dont ils se réclament que ces dirigeants politiques et ces personnalités juives, en France, peuvent proposer et mettre en oeuvre rapidement.

1) Geler l’accord d’association UE-Israël, qui bénéficie à cette puissance occupante, tant qu’Israël ne respecte pas l’esprit et la lettre de cet accord notamment les articles 2 et 83.

2) Interdire l’importation des produits venant des colonies (le gouvernement britannique exige déjà l’indication claire de l’origine de ces produits afin de ne pas tromper le consommateur)

3) Refuser le terminal que veut construire le conseil régional Languedoc-Roussillon dans le port de Sète pour accueillir la société Agrexco-Carmel qui exporte 70% des produits frais venant des colonies, ce qui prive les paysans palestiniens de leur terre et de leur eau ( notamment dans la vallée du Jourdain).

4) Exiger des entreprises Alstom,Véolia, Egis Rail l’arrêt de leur participation à la construction à Jérusalem-Est du tramway qui doit desservir des colonies, et de la banque Dexia l’arrêt du financement des colonies.

5) Cesser toute fourniture d’armements et de technologies à l’armée israélienne, et toute collaboration militaire, tant qu’Israël ne répond pas aux 8 critères de la « Position commune européenne sur les exportations d’armements » en vigueur depuis décembre 2009. Exemple, le 3ème critère : « les armements livrés ne doivent pas servir des desseins d’expansion territoriale », en contradiction avec l’occupation des territoires palestiniens et du Golan syrien depuis 1967.

6) Exiger la libération des prisonniers politiques palestiniens détenus illégalement dans les prisons en Israël en particulier les dizaines d’élus palestiniens, d’enfants, de femmes et Salah Hamouri, Franco-palestinien de Jérusalem-est, injustement emprisonné depuis plus de 5 ans.

7) Interdire la déduction fiscale des dons de citoyens français à des associations israéliennes soutenant les colons ou l’armée israélienne d’occupation.

8) Interdire aux citoyens français qui effectuent leur service militaire en Israël de servir dans les territoires occupés et de participer au blocus illégal de la bande de Gaza.

9) Exiger des Tour opérateurs ayant signé la Charte du Voyage (sous le patronage du Secrétariat au Tourisme) qu’ils éditent des brochures, et autres publicités, avec des cartes du Proche-Orient conformes avec le Droit International et la position officielle de la France : délimitations claires de la Cisjordanie (avec Jérusalem-est), de la bande de Gaza et du Golan comme l’a exigé une instance britannique de régulation de la publicité (l’ASA) le 15 juillet 2009. Dans ces publicités les mots Palestine ou palestinien… doivent être utilisés au même titre que les mots Israël, israélien…

10) MESURE URGENTE .Refuser la demande d’adhésion d’Israël à l’Ocde : les paramètres économiques israéliens incluent ceux de l’occupation des Territoires Occupés palestiniens et du Golan syrien !

Si des premières mesures sont mises en avant et appliquées sans tarder, la volonté de paix énoncée trouvera une expression vraiment concrète qui en affirmera la sincérité et cela permettra d’avancer sérieusement vers une solution juste par l’application du droit et la fin de l’occupation israélienne de la Palestine.

Commenter cet article